Vous êtes ici : Accueil > Matières Enseignées > Développement Durable > Les 6°1 visitent la valleuse d’Eletot.
Publié : 26 juin 2006

Les 6°1 visitent la valleuse d’Eletot.

Semaine nationale du développement durable.

Comme l’an dernier, le CG76 organisait une semaine de sensibilisation aux Espaces Naturels Sensibles. À cette occasion, un jeu concours avait été organisé pour sélectionner les classes auxquelles serait offerte une sortie pédagogique dans l’un de ces espaces. Chaque classe candidate devait réaliser une affiche sur le thème de la protection de l’environnement. Merci à M. DEMEILLIERS pour son implication dans ce travail. Les 6°1 ont étés sélectionnés et le 15 juin à 13 h 00 nous sommes donc allé visiter la valleuse d’Elétot. Cette sortie était encadrée par M. BUSSY et moi même et par 2 animatrices de l’association Aquacaux.

Ci-dessous, quelques-uns des comptes-rendus rédigés par les élèves.

Article rédigé l’an dernier par les élèves de 6°4 ( même excursion ).

À l’issue de cette excursion, les élèves se sont vu remettre une casquette et une petite vache en plastique, offertes par le CG76 en souvenir de cette journée. Une dizaine de livres relatifs à la faune, à la flore et à la protection de l’environnement ont aussi étés offerts à la classe et nous ont étés très utiles pour la rédaction de ces comptes-rendus.

Rédaction de SVT.

Nous sommes partis à 13H15 du collège et nous sommes arrivés à 13H30. Nos guides étaient Ingrid et Emilie. Il y avait plusieurs sortes de plantes et d’animaux :
  • Des marguerites
  • Des silènes blanches et roses.
  • Des vaches.
  • Des hêtres.
  • Des pâquerettes.
  • Des églantines.
  • Des géraniums sauvages.

La valleuse d’Elétot est perchée (ou suspendue). Nous avons fait quelques exercices et marché 3 Km environ.
Voici le schéma d’une feuille.

Clément et Ulrick


La sortie à la valleuse d’Elétot.

Le jeudi 15 juin, nous avons visité la valleuse d’Elétot. Il y avait deux guides. Elles s’appellent Ingrid et Emilie. En arrivant, nous avons parlé de la valleuse. C’est un "espace naturel sensible". Il y avait des compagnons blancs, plus précisément des silènes. Il y avait aussi des marguerites, des boutons d’or, des véroniques, des arbres ( hêtres, etc ...), de la morelle douce-amère, du gaillet grateron. Il y avait aussi des orchidées ( ce sont des plantes très rares ! ), des rosiers sauvages et encore pleins de choses ... ! J’ai adoré cette sortie à Elétot et à la fin dans le car, on nous a donner une petite vache et une casquette "Le département la seine maritime" (NDLR : portant le logo du département).

Conclusion : Cette sortie était intéressante et amusante.

Maurane.


La valleuse.

Lors de cette sortie, organisée par M. RAMIERE (NDLR : en fait par le CG76 ... cf. Semaine de sensibilisation aux ENS !), nous avons rencontré deux guides (Ingrid et Emilie) qui nous ont appris quelques noms de plantes dont : les compagnons blancs et rouges, les pâquerettes, la morelle douce-amère, les gaillets graterons, le rosier sauvage, le géranium sauvage, la berce (ou patte d’ours), les ronces, etc ... Nous avons aussi découvert des gratis de lapins, un œuf tombé d’un nid et pleins d’autres choses. Puis nous sommes montés en haut de la falaise pour observer les oiseaux avec une longue-vue et des jumelles. Nous sommes repartis au collège Paul BERT en car.

Conclusion : C’était génial, nous nous sommes bien amusés et nous avons appris des choses. Merci !!!

Julien et Steven


Nous partons en car du collège à 13h00 pour rejoindre nos guides (Ingrid et Emilie) à Elétot. Nous sommes arrivés à Elétot. Nous avons vu beaucoup de plantes : compagnons blancs et rouges, appelés par les scientifiques : silènes, marguerites, boutons d’or, lierre terrestre, véronique, géranium sauvage, berce (ou patte d’ours), fougères scolopendre, séneçon, ajoncs d’Europe, choux potager, orchidées. Nous avons vu aussi des animaux : le goéland argenté et une chenille.

Victor et Alexis.


Nous sommes partis à 1 heure 20 du collège Paul BERT. Nous sommes partis à 20 élèves en car et nous sommes arrivés à 2 heure moins 20. En arrivant, nous avons avancé et nous avons vue des fleurs : des géraniums, des marguerites, des myosotis et des silènes. Il y avait des trous de lapins où ils mangent des racines. On s’est arrêté et Ingrid nous a montré un plan de la valleuse d’Elétot. Nous nous sommes remis en route.

Aurélien.


Sortie à la valleuse d’Elétot

Hier, nous avons visité la valleuse d’Elétot. Ingrid et Emilie étaient nos guides. L’espace où nous sommes allés s’appelle un « espace naturel sensible ». Nous avons vue beaucoup de sortes de fleurs et d’arbres, comme les compagnons rouges et blancs (des silènes), des marguerites, des boutons d’or, du lierre terrestre, des hêtre, des pâquerettes et un tas d’autres fleurs. Nous avons vue des pâturages avec des vaches (activité agricole). Il y avait des trous de lapins qu’ils creusent pour manger des racines. Nous avons grimpé la falaise. En haut nous avons travaillé sur une feuille qui parlait d’animaux (des oiseaux qui vivaient près de la mer), des cormorans et le fulmars boréal. On nous a appris qu’avant la falaise était sous l’eau et qu’elle avait remonté. Dans la mer il y a des courbes de niveau.

Nous avons aussi regardé les éoliennes dans une longue-vue au dessus de la valleuse. Nous avons vu des goélands et un tas d’oiseaux. Ingrid nous a dit que les animaux qui vivent dans la valleuse sont les lapins, les lièvres, les renards, les chevreuils et les blaireaux (des mammifères sauvages). A un moment nous sommes passé devant une maison de vacance, mais Ingrid nous a dit que ce n’était pas très bien car les WC sont dehors et comme il n’y a pas de tuyaux qui mènent aux égouts, tout est rejeté dans la nature.

Prescillia.


Sortie à la valleuse d’Elétot.

Nous sommes allés à la valleuse d’Elétot le Jeudi 15 Juin. Nous avons été accompagnés par Ingrid et Emilie. Nous avons observé des végétaux inconnus :
  • Tison du diable.
  • Orchidées (4 espèces différentes).
  • Fleurs de sureau.
  • Gaillet grateron.

La plante (NDLR : le gaillet grateron) colle, car ses poils sont en forme de crochets. La graine une fois sèche et mûre, s’accrochera sur les animaux grâce à ses poils. C’est un moyen de dispersion des graines.

  • Géranium sauvage.
  • Myosotis des champs.
  • Berce ou patte d’Ours.
  • Champignons poussant sur le tronc des arbres.

Nous avons aussi vus des signes de vie animale :

  • Un oeuf cassé (tombé du nid, probablement).
  • Des gratis de lapins.

Les lapins grattent dans la terre pour manger des racines. Ensuite nous sommes passé par un endroit où d’un côté il y avait la forêt et de l’autre, une maison. La maison n’avait pas le droit d’être là car c’est une réserve naturelle. (NDLR : Il s’agissait d’expliquer aux élève l’importance des permis de construire et de la protection du littoral). Ensuite nous sommes allés observer la falaise. On reconnaît les valleuses quand il y a un trou au milieu et des versants de chaque côté. Quand la valleuse est (= débouche) au milieu de la falaise : c’est une valleuse perchée ou suspendue.

Clara.


Le Jeudi 15 Juin nous sommes allés à la valleuse d’Elétot. Les fleurs et les insectes étaient à notre rendez-vous. Les fleurs et les insectes étaient beaux. Il y avait :
  • Des compagnons rouges et blancs.
  • Des marguerites.
  • Du lierre terrestre.
  • Des boutons d’or.
  • Des orchidées (NDLR : 4 espèces différentes).
  • Des véroniques, etc ...

Il ne faut surtout pas marcher sur les orchidées car elles sont très rares.

Il y avait aussi un animal et des insectes : une vache en animal et un bourdon et une chenille en insecte. C’était vraiment incroyable : il n’y avait pas de fils électriques. C’était vraiment la nature ! Ingrid et Emilie nous ont appris beaucoup de chose. J’ai trouvé que cette visite de la valleuse d’Elétot était très bien.

Jeanne et Romane.


On est allé à la valleuse d’Elétot avec Ingrid et Émilie. J’ai appris que certaines fleurs étaient protégées (les orchidées par exemple). Je me rappelle de certains noms de fleurs comme le bouton d’or, les orchidées, les marguerites, la véronique, le géranium sauvage, un rosier, des myosotis, les compagnons blancs et rouges. On est allé au bord de la falaise. Il y avait des oiseaux, des fourmis rouges, des vaches, une araignée, des mouettes, des chenilles, des vaches, une abeille. On reconnaît le goéland marin car il est blanc et noir avec un bec orange. On reconnaît le fulmar boréal car il est noir et blanc et son habitat est au bord de la mer. On était le Jeudi 15 Juin 2006.

Adeline.


Le jeudi 15 juin nous sommes parti avec la classe. Dans la classe on était 20 élèves. Nous sommes partis faire la visite de la valleuse à Elétot à 1 h 20. Nos guides étaient Ingrid et Émilie. On a visité la valleuse d’Elétot. Nous avons vu des compagnons rouges et blancs, des géraniums sauvages, des marguerites. Il y avait des lapins qui faisaient des trous dans la terre pour manger les racines. Il y avait des myosotis. Puis il y avait une cabane entre les arbres. On a vu des ajoncs d’Europe et des sureaux. Ingrid nous a dit qu’il y avait une valleuse perché (ou valleuse suspendues) et on est descendu de 70 mètres. On a monté une petite côte, puis on a ramassé des feuilles en cours de route pour faire un jeu, puis nous sommes redescendus. Nous sommes allés plus loin pour nous reposer. Nous avons observé en groupe le paysage et on a fait un exercice. On a bus puis on est redescendu, puis nous sommes repartis.

Loïc