Vous êtes ici : Accueil > À propos du site > Archives > Liaison inter-établissements > Voyage en ville
Publié : 23 février 2007

Voyage en ville

Fécamp en photographie

Les jeudis 1er et 15 février, le photographe rouennais Hugo Miserey nous a appris à utiliser du matériel de professionnels !

Pour ces deux journées, les classes de CM2 et de Sixième 1 se sont retrouvées : douze élèves de chaque classe ont suivi les cours au collège le matin pendant que les deux autres moitiés étaient "sur le terrain" avec Hugo Miserey ; l’après-midi, nous avons échangé.

Nous avons beaucoup aimé être "collégiens" même si certains avaient un peu peur des grands ou de se perdre. Mais, tout s’est très bien passé et nous avons adoré faire de l’art plastique en musique, le sport (nous étions très rouges à la fin de la séance), les contes de Mme Klapka et les devinettes de logique de M. Barret.

Avec Hugo Miserey, nous étions en petits groupes : chacun avait un appareil photo numérique pour prendre des détails sur une maison ou un monument.

Pendant ce temps, Hugo Miserey apprenait à un groupe à prendre des photos avec un appareil reflex posé sur un trépied et à utiliser un luxmètre pour mesurer la lumière. Nous devions faire la mise au point, choisir le cadrage. Si Hugo trouvait que c’était bien, il fallait vérouiller et prendre la photo. L’intérêt de cet appareil, c’est qu’on peut modifier la luminosité et la netteté ou encore changer d’objectif pour voir de plus ou moins près. Avec cet appareil, nous avons surtout photographié des maisons ou des monuments entiers mais parfois, quand les numériques ne suffisaient pas, nous avons zoomé sur des détails.

Hugo nous a dit que son appareil photo coûtait le prix de trois scooters et un objectif le prix d’un scooter ! C’est cher et on s’est demandé si Hugo Miserey était riche. Mais nous avons réfléchi : ce sont ses instruments de travail.

Avec les 200 euro du projet, nous avons acheté un livre sur l’histoire de la photographie dans la collection Les Yeux de la découverte et deux livres de photos La Seine des photographes et Natures silencieuses d’Olivier Mériel.

COLLECTIF

J’ai bien aimé, c’est bien si on a envie de devenir photographe plus tard. ANTOINE

C’était intéressant parce que l’appareil est plus gros, plus lourd, plus fragile ; on s’implique plus dans le travail. JULIE

Moi, je n’aime pas prendre de photos ! THOMAS

J’ai aimé découvrir de nouveaux appareils comme le luxmètre. AURELIEN

Ce que j’aime dans les photos, c’est que ça donne des souvenirs. PAUL M.

Moi, ça me suffit de regarder ; je n’ai pas envie de photographier. DYLAN