Vous êtes ici : Accueil > Les Clubs ! > HAPPY OU API > L’essaimage de juin
Publié : 24 novembre 2015

L’essaimage de juin

En juin 2015, lors d’une représentation de théâtre en plein air, nous avons remarqué un essaimage (le déplacement d’environ 30 000 abeilles) provenant de notre ruche. Le déplacement de 300 élèves d’une cour à l’autre s’est très bien passé (dans le calme).
Après M. Lodde, Mme. Crochart, M. Coelho et Jérémi sont restés jusqu’à 20h pour récupérer l’essaim, qui était à 5 mètres du sol. Ils ont du couper des branches du grand sapin de la cour A, pour faire tomber l’essaim dans la ruchette prêtée par Jérémi.


Parallèlement, une grande ruche a été construite par les élèves de SEGPA. Le transfert des abeilles de la ruchette à la nouvelle ruche s’est effectué l’après-midi du vendredi 5 juillet par des élèves du club api (Lucie, Élisa, Camille et Luc).

Nous avons vérifié dans l’ancienne ruche les cadres, pour nous assurer s’il n’y avait pas d’autres cellules royales à venir. Nous les avons enlevé pour éviter d’autres essaimages.

L’essaimage est un événement normal dans la vie d’une ruche qui se porte bien. Il y a deux raisons d’essaimage. Il peut se produire lorsque les abeilles se portent très bien et qu’elles sont trop nombreuses dans la ruche : cela provoque une multiplication de la ruche. Cela peut aussi s’expliquer parce que l’ancienne reine est morte, ou va mourir. les abeilles nourrissent leurs futurs reines avec de la gelée royale (une seule reine naîtra). Lorsque que l’on a une ruche, les essaimages sont souvent régulés par l’apiculteur. Il peut soit enlever les couvains royaux ou alors les laisser pour créer de nouveaux essaims, qu’il pourra récupérer ou laisser dans la nature.
Ex : Un apiculteur ayant 5 ruches en début de saison peut terminer la saison avec 10 ruches, car il aura choisi de laisser ses ruches préparer des essaimages, mais il doit avoir préparé ces essaimage en :
- achetant 5 ruches supplémentaire au moins ;
- étant disponible à tout moment pour récupérer les anciens essaims qui vont s’envoler (un apiculteur professionnelle peut prévoir l’essaimage à 2 à 3 jour près) ;
- étant près à devoir vérifier deux fois plus de ruches donc il doit prévoir plus de temps libres chez lui car s’il pleut il ne pourra pas ouvrir ses ruches donc devra au moins attendre le lendemain.
Normalement, il faut faire des contrôles tous les 15 jours pour vérifier que de nouvelles cellules royales ne se soient pas faites entre temps.

Article rédigé par Luc