Vous êtes ici : Accueil > Les Clubs ! > HAPPY OU API > Le venin d’abeille
Publié : 23 février 2016

Le venin d’abeille

Le venin est crée par deux glandes, l’une produisant un liquide acide débouchant dans le réservoir à venin, l’autre sécrétant un produit utilisé dans la lubrification du dard.
Lorsque l’abeille pique, son dard reste planté dans la peau parce que le dard est en forme d’harpon, quand elle se retire, une partie de l’abdomen est arraché ( glande à venin), ce qui entraîne sa mort dans les heures qui suivent.

En revanche, quand la reine pique, elle ne perd pas son dard parce que le sien est lisse.
Le venin peut tuer des petits animaux (lapin, rat) si une douzaine de piqûres atteint l’animal. Mais les animaux à pelage ou à plumes disposent d’une bonne protection contre ces piqûres.
On sait aujourd’hui extraire le venin de l’abeille sans entraîner sa mort grâce à des électrochocs qui permettent de récolter le venin sous forme de gouttes. Les "gardiennes" sont les abeilles qui produisent le plus de venin pour défendre la ruche par exemple.
Certaines personnes se soignent avec les produits de la ruche (miel, cire, venin d’abeille …), ça s’appelle l’apithérapie et cette pratique existe depuis des millénaires. Le venin d’abeille existent sous plusieurs formes, notamment des crèmes. Ce venin pourrait aussi aider à combattre certaines maladies comme le cancer, des chercheurs réfléchissent à un remède contre cette maladie.
L’api-puncture est une forme de l’apithérapie qui soigne grâce au venin d’abeille injecté par les piqûres. Elle est utilisée pour le traitement de l’épilepsie, de l’incontinence, des troubles arthritiques et stimule les défenses immunitaires. Cette pratique est répandue en Asie, en Europe et en Amérique du Nord.

Article réalisé par Florian, 4è4.