Publié : 24 septembre 2007

Des textes à lire

Nouveau :

- A ce jour les articles des numéros 38 à 52 de Repères IREM sont accessibles en ligne en version intégrale sur le site du réseau des IREM, une mine pour notre pédagogie (24/09/07).


- des textes de Jacques Moisan, inspecteur général du groupes mathématiques, et d’Alain Houchot, inspecteur général du groupe de l’enseignement primaire, sur la liaison école collège trouvés sur le site de Jacques Moisan


- nouvelles recommandations de l’inspection générale sur l’usage des TICE en mathématiques, lien trouvé sur le site éducnet

- sur le calcul mental document d’accompagnement des nouveaux programmes d’école primaire, sur le site eduscol et le nouveau texte sur le calcul*, émanant de l’Inspection Générale, dans le cadre de l’élaboration des nouveaux programmes de collège

- le dossier des ZEP sur le site du cndp avec entre autres un article math et ZEP/

- Les devoirs à la maison en question article de 29 pages du REP d’Echirolles de novembre 2001

- le site des Irem (en spip)

- Calcul humain, calcul mental et calculettes :
Questions pédagogiques
de Michel Delord

- et plein d’autres documents officiels listés sur le site de l’IUFM de Marseille.

- "Les mathématiques dans la charnière Cycle 3 - 6e", un compte-rendu d’un séminaire de formation de formateurs de l’IUFM de la Guadeloupe.


* Extrait du texte de l’Inspection Générale sur le calcul :
"On peut noter quelques dérives concernant
- La mise en équation : les exemples proposés aux élèves pour introduire la mise en équation sont trop souvent peu pertinents. Se ramenant en général à une équation de la forme ax + b = c, ils peuvent fréquemment être traités par de simples procédures arithmétiques, ou par un schéma, et ne motivent donc pas vraiment le recours à l’algèbre. Ce choix permet de partir des acquis des élèves puis de mettre en évidence une rupture essentielle avec le savoir nouveau.
- La transformation d’écritures : l’image de la balance de Roberval, souvent utilisée, n’est plus familière aux élèves et là aussi, souvent présentée sur des exemples peu convaincants.
- Les règles d’action souvent préconisées par les enseignants (par exemple, mettre les « x » dans le premier membre !) : elles renforcent des automatismes gratuits alors qu’il faudrait développer une « intelligence » des calculs fondée sur l’analyse des expressions algébriques, et habituer les élèves à avoir une lecture « symétrique » des égalités.
- Le raisonnement par équivalences n’est pas pertinent au collège : il est préférable, pour la rédaction des démonstrations, de procéder par conditions nécessaires suivies d’une vérification qui constitue, en fait, la démonstration de l’implication réciproque."